• Modifier Colonne
Communiqué n°7 — Covid-19  SALÂT DJOUM'AH

 
🌘 Jeudi 4 Chawwâl 1441
🌤 27 mai 2020
 
📚 DAROUL IFTA DE LA RÉUNION📚
➰════ °❖◎✍◎❖°════ ➰
 
L’accomplissement de la prière du vendredi (djoum’ah) n’est pas seulement un devoir pour le musulman ; il s’agit aussi d’un « droit » de la maison d’Allah (masdjid) sur les croyants.  
Dans les conditions exceptionnelles de confinement que nous avons vécu ces derniers mois, l’accès aux mosquées ayant fait l’objet d’une interdiction administrative, le maintien de salât de djoum’ah ne fut possible qu’en l’accomplissant chez soi dès lors où les conditions étaient réunies.
Par la Grâce et la Faveur d’Allah, les mosquées sont à présent ouvertes de nouveau et les célébrations religieuses en groupe y sont autorisées.
 
Concernant la prière du vendredi, les responsables des différentes massâdjid de l’île ont mis en place une organisation particulière pour permettre justement son accomplissement dans le strict respect de la règlementation en vigueur.
 
Plusieurs groupes (djamâ’ates) vont ainsi être établis dans les mosquées pour la salât de djoum’ah et, pour les plus grandes villes, dans certains autres endroits dédiés également, et ce, afin faciliter au maximum pour chaque fidèle la participation à cette prière très importante.
 
Le Dâroul Iftâ tient à vous informer que, eu égard à l’évolution de la situation, chaque personne concernée par l’obligation de la prière du vendredi est à présent invitée à se joindre à l’une des djamâ’ates de djoum’ah mise en place dans les mosquées et les endroits dédiés.
 
Dans le cas où il s’avère que la capacité d’accueil n’est pas suffisante, le nombre de groupes pour la prière du vendredi au sein des mosquées ou le nombre d’endroits dédiés pour son accomplissement pourra être revu à la hausse en concertation avec les oulémas et les responsables de chaque ville.
 
Wa Allâhou A’lam !
———————–
DAROUL IFTA DE LA RÉUNION
Centre de Recherches et de Fatâwa de la Réunion  
➰════ °❖◎✍◎❖°════➰

Horaire Ramadhan 1441 - Avril mai 2020

Question : Je voudrai avoir une explication sur la méthode d'accomplir la salât assis sur la chaise pour une personne qui ne peut pas prier normalement (soit parce qu'elle est enceinte, malade ou blessée) ?

🌖Lundi 26 Cha’bân 1441

⛅ 20 avril 2020

 

📚 DAROUL IFTA DE LA RÉUNION📚

 ➰════ °❖◎✍◎❖°════ ➰

 

Question : Je voudrai avoir une explication sur la méthode d’accomplir la salât assis sur la chaise pour une personne qui ne peut pas prier normalement (soit parce qu’elle est enceinte, malade ou blessée) ?

 

Réponse : Par rapport à votre question, il convient de distinguer deux points : 

 

1️⃣ Concernant le qiyâm (position debout) dans la prière 

 

▪️Dans les prières obligatoires et la prière de witr, le qiyâm constitue une obligation et il n’est possible de le délaisser et de prier assis qu’en cas d’incapacité à se tenir debout. 

 

‘Imrân Ibn Housseïn (radhia Allâhou ‘anhou) relate qu’il était une fois souffrant et ne pouvait donc prier normalement. Il (radhia Allâhou ‘anhou) interrogea le Prophète Mouhammad (sallallâhou ‘alayhi wa sallam) concernant la (manière d’accomplir la) salât. 

 

Celui-ci (sallallâhou ‘alayhi wa sallam) lui dit : « Prie debout. Et si tu ne le peux pas, alors (prie) assis. Et si tu ne le peux pas, alors (prie en t’allongeant) sur le côté. » (Sahîh Boukhâri)

 

▪️Dans l’éventualité où quelqu’un est incapable de se tenir debout, il lui faut faire la salât en s’asseyant à même le sol. Elle doit éviter dans la mesure du possible de prier en s’asseyant sur une chaise, étant donné que cette dernière façon de procéder n’était pas celle du Prophète Mouhammad (sallallâhou ‘alayhi wa sallam), ni des Compagnons (radhia Allâhou ‘anhoum), ni celle de nos pieux prédécesseurs (en sachant que les chaises existaient déjà à leur époque).

 

Par ailleurs, comme cela va être indiqué plus bas, quand la personne est en mesure de se prosterner normalement (en posant le front par terre), elle doit impérativement le faire de cette manière : s’asseoir à même le sol facilite cela.

 

▪️Par contre, si elle a beaucoup de difficultés à s’asseoir par terre (ou si elle en est carrément incapable), il n’y a évidemment pas de problème à prier en s’asseyant sur une chaise.

 

2️⃣ Concernant le roukoû’ (inclinaison) et les soudjoûd (prosternations)

 

▪️ La personne qui peut se tenir debout et qui peut s’incliner doit impérativement faire le roukoû’ normalement. 

 

▪️ La personne qui est incapable de se tenir debout devra effectuer le roukoû’ par signe, en inclinant un peu le haut de son corps et en posant ses mains sur ses cuisses.

 

▪️La personne qui peut se prosterner normalement doit impérativement faire les soudjoûd en posant le front par terre. Si elle ne respecte pas cette obligation et prie en s’asseyant sur une chaise en se prosternant par signe, sa salât n’est pas valide.

 

▪️La personne qui est incapable de se prosterner normalement devra faire les soudjoûd par signe, en se courbant davantage qu’elle ne le fait pour le roukoû’ et en posant les mains sur ses cuisses. Elle n’a pas à mettre ses mains dans le vide devant elle. Et si elle est prie en étant assise sur une chaise, elle n’a pas non plus à mettre quoique ce soit de surélevé devant elle afin d’y poser son front en s’inclinant.

 

Djâbir (radhia Allâhou ‘anhou) rapporte du Prophète Mouhammad (sallallâhou ‘alayhi wa sallam) qu’il avait dit à quelqu’un qui ne pouvait pas faire la salât normalement :

 

« Prie (en te prosternant) sur le sol (normalement) si tu le peux. Sinon, fais (ta prosternation) par signes. Et fais que (la posture remplaçant) tes prosternations soit plus inclinée que (celle qui remplace) ton roukoû’. » (Sounan al Bayhaqui)

 

Wa Allâhou A’lam !

 

[FDUZ v.2, p. 487-488 et Fatwa du DUK diffusée dans « Al Balâgh » du mois de Djoumâda al Oûlâ 1434 – p. 41 et suivantes]

 

———————–

 DAROUL IFTA DE LA RÉUNION

Centre de Recherches et de Fatâwa de la Réunion

➰════ °❖◎✍◎❖°════➰

© 2017 Centre Islamique de la Reunion.
Top
Suivez Nous: